MYRIAD, LE PROJET PÉDAGOGIQUE

 Destiné à de jeunes musiciens en fin de cursus de formation ou en tout début de carrière, Myriad se distingue d’une “master-class” traditionnelle par son format et par le profil de ses formateurs.

 Initié par Yolk, le projet Myriad est en effet étroitement lié à la volonté d’Alban Darche d’écrire pour un grand orchestre à la configuration bien établie: le big band à l’américaine. Cinq saxophones, quatre trompettes, trois trombones et un trombone basse et une rythmique piano, guitare, contrebasse, batterie.

Alban Darche fait le parallèle entre ce modèle du big band “américain” et le quatuor à cordes classique: “ C’est une configuration idéale pour faire vivre la musique. Et si la formule a traversé les années, c’est bien parce c’est ce qui fonctionne le mieux, ce qui offre le meilleur équilibre”.

Après avoir créé et enregistré un premier répertoire pour big band complet avec son orchestre, Le Gros Cube #2, Alban Darche invite donc de jeunes musiciens de haut niveau à se confronter à la fois à la machinerie d’un grand orchestre de jazz classique et à son écriture très contemporaine. À plonger tour à tour dans des compositions aux couleurs très personnelles se développant dans un paysage familier et dans des paysages complexes aux couleurs pourtant évidentes…

Pour transmettre la culture du big band et accompagner les jeunes instrumentistes dans l’interprétation d’un répertoire original, parfois complexe et/ou déroutant, Myriad  s’appuie sur l’ossature du Gros Cube #2. Tous les formateurs sont des piliers de l’orchestre. Ceux-là même qui créé, joué, enregistré le répertoire écrit par Alban. La matière musicale qui est abordée, ils l’ont eux-même travaillée, ils en ont exploré les pièges et les richesses. C’est cette richesse du vécu qu’ils transmettent aux jeunes musiciens de Myriad. 

Outre la direction, Alban Darche assure donc l’encadrement  des cinq saxophonistes; Jean-Louis Pommier prend en charge les quatre trombones, Joël Chausse les quatre trompettes et Sébastien Boisseau la section rythmique (piano, guitare, contrebasse, batterie).

 La master-class débute par une première session de quatre journées, au plus proche des conditions professionnelles: les musiciens travaillent des partitions reçues quelques semaines à l’avance, mais découvrent aussi des compositions de dernière minute, à déchiffrer. Les séances en tutti sont entrecoupées de périodes de travail en sections, permettant aux jeunes musiciens de creuser avec les encadrants toutes les spécificités de la musique en big band (travail sur les articulations, les dynamiques, les équilibres au sein d’une section instrumentale).

Une restitution publique vient conclure la première session. Des captations (son et vidéo) permettent d’en garder une trace.

La formation s’achève quelques mois plus tard avec deux jours de répétition pour revoir le répertoire, éventuellement rajouter un ou deux nouveaux morceaux, avant un concert donné dans un lieu de diffusion.